J’ai toujours rêvé d’être un gangster (2008)

7 votes

Merci à Pallou pour la critique.

Synopsis :
Quatre histoires se déroulent dans ou autour d’une cafétéria, au bord d’une nationale.
On fait connaissance, tour à tour : d’un braqueur sans arme dont la victime est elle-même une braqueuse, armée ; de deux ravisseurs très amateurs qui enlèvent une adolescente suicidaire ; de deux chanteurs qui parlent d’un tube volé ; de cinq septuagénaires qui se retrouvent autour de leur « planque » d’antan. Trois des histoires, qui semblent distinctes au début, se révèleront au cours du film avoir quelques résonances, jusqu’à l’étonnant épilogue.

Quatre séquences déjantées où on bascule de l’esquisse du sourire au rire franc qui se transforme vite en une émotion vous étreignant le cœur. Des faux durs, des losers à la sensibilité à fleur de peau…Un pur bonheur!

Plus d’infos : VodkasterSensCritiqueAllocine

bouton sidebar