Une narration volontairement chaotique qui retrace un fait historique méconnu mais pourtant si contemporain. Un casting 5 étoiles sublimé par le génie de Sorkin, est-ce la la meilleure production Netflix ?

Miracle in Cell No. 7 est une très bonne surprise du cinéma Sud Coréen, maniant avec une très grande habileté le mélange entre comédie et drame. la prestation de l'adorable Gal So-Won finira inévitablement par vous arracher la larme à l’œil. La bande d'acteur est plutôt bien construite et chaque protagoniste se complète bien en montrant un côté beaucoup moins sombre de la prison et en révélant le cœur en chacun. En bref, vous allez rire et pleurer !

Critique de Christophe, merci !

Le cinéma Français à encore frappé mais dans le bon sens du terme ! Nous avons là un film à suspense avec une intrigue grandiose, un scénario qui plonge le spectateur dans quelque chose d'unique et de surprenant.

La photo et l'esthétisme de ce film est juste de toute beauté. Le danger qui plane est omniprésent le coté écologique plaira tout autant aux écologistes engagés que aux climato-sceptiques.
Les enfants on un rôle clé dans ce film quand en plus tu mélange tout ça dans une école de bourge avec des élèves un peut bizarre bah ça donne une histoire de malade.
Le réalisateur installe une ambiance et un malaise palpable du début à la fin. Le clou du spectacle, Laurent Lafitte qui joue un prof hors du commun, bien plus à l'aise dans un rôle dramatique que dans une comédie.

On est touché aux larmes par la confrontation poignante, mais jamais déprimante, entre ces deux êtres qui s’aiment mais n’arrivent plus à se comprendre. Un récit bouleversant et authentique, par le réalisateur de Belgica.

Au delà de la débâcle médiatique autour de sa sortie en salle et du Netflix Gate autour du film, Okja nous offre une histoire véritablement touchante. Au milieu du conflit très actuel entre capitalisme et écologies, une petite fille a pour seul but : sauver son animal de compagnie. Avec un casting très bien choisi avec des guests de luxe. Sans être lourd et moralisateur, le film dessert bien son propos à travers de plusieurs scènes qui passent habilement entre humour et violence pour un fin douce mais qui garde une bonne dose d'amertume, signe d'un film engagé réussi.

Avez vous déjà vu un film d’horreur français ? Malgré ses airs de film banal on est vite emporté, transporté dans l’univers de Grave. Jamais le thême du passage à l’age adulte n’aura été traité de la sorte.

Critique de Umfreybo, merci !

D'entrée de jeu le soleil cogne dans ce lotissement de Perth … photographie magnifique, acteurs au top, (le mari), une tension qui monte crescendo pour nous amener à un fin de film magistrale soutenue par la musique de Joy Division … par contre ça dépote un peu niveau violence physique et psychologique … amateur ou amatrice de film doux et lisse ça ne vous plaira pas.

Un film très envoûtant…on passe du rire aux larmes au rire…toujours bousculés. Ni clichés, ni caricatures simplistes, ce film nous invite à nous questionner sur l’éducation, le prix de l’autonomie, de la liberté… On en sort plus ouvert, plus vibrant. C’est un pur régal!

Critique de Lila, merci !

Avec sa simplicité habituelle, Nichols dépeint des personnages aux motivations claires sans s'embarrasser du superflu. Préférant laisser les explications de côté, le film reste volontairement flou sur certaines choses, préférant miser sur son ambiance (les décors sont magnifiques) et sur le jeu des acteurs (ces regards de Michael Shannon expriment tant de choses, c'en est bouleversant) que l'explicatif. On se laissera donc porter par ce film de science-fiction qui n'est pas éloigné du Spielberg de ''Rencontres du 3ème type'' ou du Carpenter de ''Starman'' et où tout ce qui arrive de surnaturel n'a pas besoin d'être encombré de beaux atours pour exprimer toute sa puissance émotionnelle. Avec une mise en scène sobre, superbe et jamais grandiloquente soulignée par une musique entêtante, Jeff Nichols transcende la science-fiction pour livrer une émouvante histoire de famille avec une simplicité presque déconcertante mais certainement admirable.

Room est une histoire très touchante qui ne vous laissera pas indifférent. Brie Larson (States of Grace) joue une jeune femme (Ma) qui a été enlevé et a été retenu captif dans 'Room' pendant 7 ans, où elle a par la suite donné naissance à son fils Jack. Jack n'a jamais été hors de la chambre et ne sait rien d'autre. Jack pense que le monde extérieur se limite à ‘Room’ et que tout ce qu'il voit à la télévision n’est pas réel. Difficile de parler du film sans spoiler mais l’histoire est très touchante avec un jeu d’acteur hyper convaincant tant pour Jack que pour Mace ce qui donne au film une dimension hyper réaliste.

The Lobster est un film très étrange, le film est traité d’une façon très grave et très oppressante, mais c’est l’étrangeté qui caractérise chaque personnage qui fait tout le charme du film. Le jeu d’acteur, toujours impassible aux situations toujours plus loufoques les unes que les autres risques de vous bluffer. Le casting de super bonne qualité aide beaucoup à jouer sur ce type de comique. The Lobster est un film unique qui vaut vraiment la peine d’être regardé si vous aimez les comédies excentriques ou tout simplement si vous voulez voir quelque chose de différent.

Sans avoir la prétention d'être le thriller le mieux ficelé de l'année. Jonah Hill et James Franco nous offre un thriller psychologique intéressant et nous démontre surtout qu'ils ne sont pas bon que pour faire rire des ados en offrant une prestation juste et honnête sans malheureusement faire décoller l'intrigue.

Critique de Valleyforge, merci !

C’est un petit film anglais, le contraire du blockbuster: la part belle aux personnages, travaillés en finesse, et tant pis pour les effets spéciaux, mêmes si l’androïde (c’est une femme) est particulièrement réussie: seul le visage et les mains sont humaines, le reste est transparent ou presque, c’est remarquable. Les acteurs sont quasi inconnus et parfaitement justes: l’inventeur de Bluebook (l’équivalent de Google), un dieu qui ne s’assume pas complètement, le développeur qui se doute bien que tout cela n’est pas clair, et la robot(e ?) qui reste impénétrable. Un bon moment à passer en famille, la jaquette du DVD est indigente mais vous pouvez y aller sans crainte.

Critique de Sophie, merci !

Deuxième long-métrage de Mélanie Laurent, Respire est un film traitant parfaitement de la personnalité adolescente et du poids des rapports sociaux à cette période où l'on n'est plus un enfant mais pas totalement un adulte non plus. La jeune réalisatrice filme deux jeunes actrices , Joséphine Japy et Lou De Laâge, qui excellent dans leur rôle. Film passer un peu inaperçu à mon avis qui mérite plus d'attention.


----

Critique de AdrBed, merci !

Voilà que je termine à peine de regarder ce savoureux film. Je ressens encore des frissons et c’est cela même qui pousse à écrire ces quelques lignes. C’est un ami qui me l’a conseillé, j’étais d’abord un peu dubitative et hésitante : je ne suis pas une grande fanatique de Mélanie Laurent. Il n’y a qu’à écouter son dernier album ... Trêve de plaisanterie, mon ami a insisté lourdement en me disant que j’allais adorer. Et ce n’a pas manqué, scotchée du début à la fin, je me suis délectée de ce chef d’œuvre. Abordant le thème fort et simple qu’est l’amitié, Mélanie Laurent nous fait furtivement glisser vers un tout autre univers… Un jeu d’acteur finement rodé ainsi qu’un titre qui prend tout son lourd sens. Par crainte de spoiler, je m’arrêterai ici… N’attendez plus, ce film est une pépite !

Critiques de Gauthier et d'Alexandre, merci !

“Naïveté” est un mot qui colle assez bien avec ce film qui semble parfois un peu grossier dans son développement, tant sur un plan scientifique que sur un plan dramaturgique, donnant à plusieurs reprises l’impression au spectateur que c’est un peu “gros” et que ça commence à faire “beaucoup”. Mais il y a des films dont les maladresses sont touchantes, qu’on finit par accepter tout aussi naïvement, et qui en font finalement une partie du charme.

Incroyable comme ce film aborde des débat sur des sujet pourtant si éloigner mais qui ne peuvent exister l’un sans l’autre. La science et le spirituelle sont représenter par ces deux acteurs de manière juste et sa sonne parfaitement.
Un film qui vous prend au tripes et vous laisse songeur sur notre monde et ce que nous en connaissons!

Un nouveau regard sur le monde des Ados, de la tolérance et de la compassion accompagne cette petite bande de jeunes, à moitié paumés, pas socialement forcément plutôt dans le tête, un moment précis de la vie où rien n'est encore fait mais on ne sait pas encore comment faire le reste. Chaque rôle est écrit avec finesse, chaque caractère se distingue , et on navigue avec tendresse dans les eaux troubles de l'adolescence. On est bluffé par l'inventivité des situations et notamment par Fred et Teddy, deux gamins particulièrement ingénieux pour tester de nouveaux défis sans en connaître les conséquences. Emma Roberts est charmante mais Jack Kilmer et Nat Wolff la coiffe largement au poteau, deux jeunes comédiens plein de ressources, légers, drôles et attachants, avec une justesse de ton ton impressionnante, Zoe Levin décroche un joli rôle de fille facile quelle défend très bien, une nouvelle génération qui fait plaisir à voir. James Franco est assez bon en jeune prof libidineux ça lui va plutôt bien, c'est un acteur surdoué mais parfois un peu dispersé. On remarque aussi Val Kilmer en beau-père complètement à l'Ouest. Un bon scénario et des dialogues intelligents, c'est un jeune cinéma plein d'espoir. Premier film réussi pour une une jeune réalisatrice, scénariste déjà très talentueuse. Gia Coppola une jeune demoiselle qui porte bien son nom.

Une petite comédie à pseudo décapante mais sans danger pour la santé.
Sam Rockwell est en pleine forme et c’est un chouette acteur même s’il est un peu trop cantonné dans le même genre rôle, il est capable du meilleur. La n° 13 du Dr House Olivia Wilde est mignonnette en toxico blindée, mais on y croit pas trop. Une comédie américaine avec la fin qui va bien. Oui je confirme on peut regarder en famille car rien à signaler de vraiment trash. Oui un passage de Ray Liotta en gentil, ça fait du bien. Et cerise sur le gâteau Jane Fonda en voix-off

Un premier film, un petit potentiel à exploiter dans l’ironie mais rien n’est joué.

Un film déjanté, comme Wes Anderson sait si bien les faire, avec beaucoup d'humour. Le film est porté par une réalisation originale et un jeu d'acteurs époustouflants (Adrian Brody, Ralph Fiennes...). A voir absolument!

Un film très envoûtant…on passe du rire aux larmes au rire…toujours bousculés. Ni clichés, ni caricatures simplistes, ce film nous invite à nous questionner sur l’éducation, le prix de l’autonomie, de la liberté… On en sort plus ouvert, plus vibrant. C’est un pur régal

Dallas Buyers Club est un très bon film sur le sida et toutes les interrogations qu'il a suscité dans les années 80. On en apprend beaucoup grâce au film sur cette maladie que l'on ne connait que peu finalement. Matthew McConaughey joue formidablement bien et est méconnaissable ! Jared Leto est émouvant et touchant dans sa maladresse. On a envie de sourire et de souffrir avec eux et on est très touché par leur histoire. Les préjugés ne durent jamais longtemps et ce film nous apprend que nous finissons jamais donneur de leçon. La vie nous rattrape toujours et nous surprend à chaque détour !

Showing 1–20 of 125 results