Critique de Christophe, merci !

Le cinéma Français à encore frappé mais dans le bon sens du terme ! Nous avons là un film à suspense avec une intrigue grandiose, un scénario qui plonge le spectateur dans quelque chose d'unique et de surprenant.

La photo et l'esthétisme de ce film est juste de toute beauté. Le danger qui plane est omniprésent le coté écologique plaira tout autant aux écologistes engagés que aux climato-sceptiques.
Les enfants on un rôle clé dans ce film quand en plus tu mélange tout ça dans une école de bourge avec des élèves un peut bizarre bah ça donne une histoire de malade.
Le réalisateur installe une ambiance et un malaise palpable du début à la fin. Le clou du spectacle, Laurent Lafitte qui joue un prof hors du commun, bien plus à l'aise dans un rôle dramatique que dans une comédie.

Avez vous déjà vu un film d’horreur français ? Malgré ses airs de film banal on est vite emporté, transporté dans l’univers de Grave. Jamais le thême du passage à l’age adulte n’aura été traité de la sorte.

Critique de Sophie, merci !

Deuxième long-métrage de Mélanie Laurent, Respire est un film traitant parfaitement de la personnalité adolescente et du poids des rapports sociaux à cette période où l'on n'est plus un enfant mais pas totalement un adulte non plus. La jeune réalisatrice filme deux jeunes actrices , Joséphine Japy et Lou De Laâge, qui excellent dans leur rôle. Film passer un peu inaperçu à mon avis qui mérite plus d'attention.


----

Critique de AdrBed, merci !

Voilà que je termine à peine de regarder ce savoureux film. Je ressens encore des frissons et c’est cela même qui pousse à écrire ces quelques lignes. C’est un ami qui me l’a conseillé, j’étais d’abord un peu dubitative et hésitante : je ne suis pas une grande fanatique de Mélanie Laurent. Il n’y a qu’à écouter son dernier album ... Trêve de plaisanterie, mon ami a insisté lourdement en me disant que j’allais adorer. Et ce n’a pas manqué, scotchée du début à la fin, je me suis délectée de ce chef d’œuvre. Abordant le thème fort et simple qu’est l’amitié, Mélanie Laurent nous fait furtivement glisser vers un tout autre univers… Un jeu d’acteur finement rodé ainsi qu’un titre qui prend tout son lourd sens. Par crainte de spoiler, je m’arrêterai ici… N’attendez plus, ce film est une pépite !

Critique de Gaëlle, merci !

Ce film est un concentré de fraîcheur et d’énergie. Le tandem des deux acteurs principaux vaut le déplacement à lui tout seul. Adèle Haenel incarne un personnage de garçon manqué mais sexy en diable qui fait des étincelles. A voir, de préférence sans lire les soit-disant critiques qui ne font que raconter le film. Faites comme l’héroîne du film, lancez vous à l’eau sans réfléchir, ça rafraîchit.

Tous les acteurs jouent avec beaucoup de justesse et de naturel.
Quant à Emilie Dequenne, sa descente aux enfers est interprétée de façon magistrale, elle se modifie physiquement entre le temps du bonheur et du malheur.
En fin de compte, ce film est très émouvant et aucune scène n’est choquante.

Un film d'animation avec un coup de crayon qui malheureusement se fait de plus en plus rare dans cette catégorie. Une très belle mise en couleur... et en lumière ! Un scenario original et qui tient largement la route, sans niaiserie, ni morale "à deux balles".
Un film prenant qui nous fait retomber en enfance, à l'âge auquel notre imaginaire redonnait vie aux personnages des tableaux.

Critique de Jean, merci !

Gilles Legrand livre avec Tu Seras Mon Fils un drame poignant porté par un excellent duo d'acteurs aux interprétations criantes de justesse, le toujours magistral Niels Arestrup, glaçant en patriarche autoritaire et méprisant, et Lorànt Deutsch, touchant en fils constamment rabaissé. On se retrouve complètement pris dans l’engrenage de cette tragédie familiale maîtrisée où le déroulement implacable de l'intrigue et les dialogues percutants captivent totalement de bout en bout. Cependant, certaines motivations sont parfois difficiles à comprendre et on pourrait aussi se poser la question de l'intérêt de la scène d’ouverture, ce flashforward qui ne sert à rien si ce n’est révéler incompréhensiblement le dénouement du film, qui d'ailleurs peut apparaître comme un peu bancal. Reste que l'ensemble est solide et mérite plus de considération que ce que les critiques presse ont voulu nous faire croire.

Critique de Cinevu, merci !

Une chorégraphie pour la paix

Quelle belle histoire que celle de ce petit village où la technologie n’a encore rien abîmé. Les comédiens sont tous d’une grande justesse et merveilleusement dirigés, tous amateurs mais quel talent naturel !

Tout est suggéré et sans lourdeur, un cinéma élégant comme sa réalisatrice.
Nadine Labaki est une réalisatrice, scénariste et actrice hors pair de plus elle est magnifique. Elle mérite une grande reconnaissance et les moyens nécessaires pour nous offrir ce type de cinéma, généreux, drôle et porteur d’espoir. La musique de Khaled Mouzannar est magnifique, elle souligne le film et donne de la dimension à chaque situation. On passe de la tragédie à la comédie musicale. Un film sur les femmes et la paix. Un film magique; Un petit chef d’oeuvre.

Un hymne au ” No reason” ! Dupieux signe là son film le plus réussi en alliant légèreté, finesse et génie !

Du grand Gavras avec un Vicent Cassel qui sonne juste, une histoire à la fois sombre et absurde mais surtout poétique.

Critique de Pallou, merci !

Quatre séquences déjantées où on bascule de l’esquisse du sourire au rire franc qui se transforme vite en une émotion vous étreignant le cœur. Des faux durs, des losers à la sensibilité à fleur de peau…Un pur bonheur!

Mi-chef d’oeuvre mi-navet, Steak est un concentré de bonnes idées, absurde pour la plupart, mais cohérentes quand on connait un peu le monde de Dupieux !

Une expérience insoutenable, des scènes d’atrocité, regarder Irreversible c’est comme se prendre un grand un coup d’extincteur dans la gueule !

Le film peut paraitre peut engageant au premier abord : des décors tristes et vieillots, le cadre d'une usine de métallurgie, mais qui vous saisi rapidement pour ne vous faire décoller de votre siège. Une situation à la limite de la caricature du monde ouvrier, qui reflète avec une vérité saisissante ce qui peut se passer parfois dans des usines où le travailleur suit le rythme de la chaîne. Ressources humaines, c'est un film qui fait beaucoup réfléchir, qui fait froid dans le dos aussi et peut être bouleversant. Une expérience vraiment intéressante bien qu'un tantinet manichéenne !

Un film complètement déjanté, un bijoux halluciné et burlesque. Cette comédie névrosé à son plus haut point démontre une nouvelle fois tout le génie de Dupontel. Culte.

Critique froide voir glaciale de la société, la sensation de malaise à la fin est bien présente mais on est quand même content de l’avoir vu !

Showing all 16 results