Notre jour viendra

Patrick et Rémy n’ont ni peuple, ni pays, ni armée : ils sont roux. Ensemble, ils vont combattre le monde et sa morale, dans une quête hallucinée vers l’Irlande et la liberté.

Critique

Du grand Gavras avec un Vicent Cassel qui sonne juste, une histoire à la fois sombre et absurde mais surtout poétique.