Une narration volontairement chaotique qui retrace un fait historique méconnu mais pourtant si contemporain. Un casting 5 étoiles sublimé par le génie de Sorkin, est-ce la la meilleure production Netflix ?

Miracle in Cell No. 7 est une très bonne surprise du cinéma Sud Coréen, maniant avec une très grande habileté le mélange entre comédie et drame. la prestation de l'adorable Gal So-Won finira inévitablement par vous arracher la larme à l’œil. La bande d'acteur est plutôt bien construite et chaque protagoniste se complète bien en montrant un côté beaucoup moins sombre de la prison et en révélant le cœur en chacun. En bref, vous allez rire et pleurer !

Une relecture magnifique du mythe de Noël, des dessins soignées, une histoire originale pour ce qui est sans doute le meilleur conte de noël de ces 5 dernières années. Klaus saura toucher votre âme d’enfant.

Critique de Maelle, merci !

Un film beau, émouvant, qui m'a fait en apprendre beaucoup plus sur Edmond Rostand, ainsi que sur sa fameuse pièce "Cyrano de Bergerac". Cette pièce maîtresse du théâtre français doit à mon goût être connue du public, et je trouve que l'histoire de Edmond Rostand et de sa pièce est mise en valeur dans "Edmond", aidé aussi je pense par la distribution du film et le bon jeu d'acteur des comédiens.

Critique de Christophe, merci !

Le cinéma Français à encore frappé mais dans le bon sens du terme ! Nous avons là un film à suspense avec une intrigue grandiose, un scénario qui plonge le spectateur dans quelque chose d'unique et de surprenant.

La photo et l'esthétisme de ce film est juste de toute beauté. Le danger qui plane est omniprésent le coté écologique plaira tout autant aux écologistes engagés que aux climato-sceptiques.
Les enfants on un rôle clé dans ce film quand en plus tu mélange tout ça dans une école de bourge avec des élèves un peut bizarre bah ça donne une histoire de malade.
Le réalisateur installe une ambiance et un malaise palpable du début à la fin. Le clou du spectacle, Laurent Lafitte qui joue un prof hors du commun, bien plus à l'aise dans un rôle dramatique que dans une comédie.

On est touché aux larmes par la confrontation poignante, mais jamais déprimante, entre ces deux êtres qui s’aiment mais n’arrivent plus à se comprendre. Un récit bouleversant et authentique, par le réalisateur de Belgica.

Au delà de la débâcle médiatique autour de sa sortie en salle et du Netflix Gate autour du film, Okja nous offre une histoire véritablement touchante. Au milieu du conflit très actuel entre capitalisme et écologies, une petite fille a pour seul but : sauver son animal de compagnie. Avec un casting très bien choisi avec des guests de luxe. Sans être lourd et moralisateur, le film dessert bien son propos à travers de plusieurs scènes qui passent habilement entre humour et violence pour un fin douce mais qui garde une bonne dose d'amertume, signe d'un film engagé réussi.

Avez vous déjà vu un film d’horreur français ? Malgré ses airs de film banal on est vite emporté, transporté dans l’univers de Grave. Jamais le thême du passage à l’age adulte n’aura été traité de la sorte.

Critique d’Olivier, merci !

Un documentaire plein de sincérité et d'anecdotes croustillantes. On prend beaucoup de plaisir à découvrir l'histoire rocambolesque de ces musiciens excentriques, réunis pour la première fois dans un squat à Detroit, ayant joué sur quelques scènes prestigieuses de l'époque avant de connaître une chute fracassante. La musique obsédante des Stooges et les performances scéniques survoltées d'Iggy pop valent aussi le détour ! A ne pas louper si vous aimez le rock des seventies.

Critique de Umfreybo, merci !

D'entrée de jeu le soleil cogne dans ce lotissement de Perth … photographie magnifique, acteurs au top, (le mari), une tension qui monte crescendo pour nous amener à un fin de film magistrale soutenue par la musique de Joy Division … par contre ça dépote un peu niveau violence physique et psychologique … amateur ou amatrice de film doux et lisse ça ne vous plaira pas.

Excellent thriller psychologique espagnol qui saura vous scotcher à votre canapé pendant 1h46. L'accusé ou The Invisble Guest en anglais nous prouve une fois de plus la qualité du cinéma espagnol. Bien écrit, bien joué on rentre vite dans la vie d'Adrián, un film inratable pour les fans de thrillers.

Un film très envoûtant…on passe du rire aux larmes au rire…toujours bousculés. Ni clichés, ni caricatures simplistes, ce film nous invite à nous questionner sur l’éducation, le prix de l’autonomie, de la liberté… On en sort plus ouvert, plus vibrant. C’est un pur régal!

Critique de Lila, merci !

Avec sa simplicité habituelle, Nichols dépeint des personnages aux motivations claires sans s'embarrasser du superflu. Préférant laisser les explications de côté, le film reste volontairement flou sur certaines choses, préférant miser sur son ambiance (les décors sont magnifiques) et sur le jeu des acteurs (ces regards de Michael Shannon expriment tant de choses, c'en est bouleversant) que l'explicatif. On se laissera donc porter par ce film de science-fiction qui n'est pas éloigné du Spielberg de ''Rencontres du 3ème type'' ou du Carpenter de ''Starman'' et où tout ce qui arrive de surnaturel n'a pas besoin d'être encombré de beaux atours pour exprimer toute sa puissance émotionnelle. Avec une mise en scène sobre, superbe et jamais grandiloquente soulignée par une musique entêtante, Jeff Nichols transcende la science-fiction pour livrer une émouvante histoire de famille avec une simplicité presque déconcertante mais certainement admirable.

Room est une histoire très touchante qui ne vous laissera pas indifférent. Brie Larson (States of Grace) joue une jeune femme (Ma) qui a été enlevé et a été retenu captif dans 'Room' pendant 7 ans, où elle a par la suite donné naissance à son fils Jack. Jack n'a jamais été hors de la chambre et ne sait rien d'autre. Jack pense que le monde extérieur se limite à ‘Room’ et que tout ce qu'il voit à la télévision n’est pas réel. Difficile de parler du film sans spoiler mais l’histoire est très touchante avec un jeu d’acteur hyper convaincant tant pour Jack que pour Mace ce qui donne au film une dimension hyper réaliste.

The Lobster est un film très étrange, le film est traité d’une façon très grave et très oppressante, mais c’est l’étrangeté qui caractérise chaque personnage qui fait tout le charme du film. Le jeu d’acteur, toujours impassible aux situations toujours plus loufoques les unes que les autres risques de vous bluffer. Le casting de super bonne qualité aide beaucoup à jouer sur ce type de comique. The Lobster est un film unique qui vaut vraiment la peine d’être regardé si vous aimez les comédies excentriques ou tout simplement si vous voulez voir quelque chose de différent.

Featured

Critique de Zekic et M.Dawaite, merci !

Trop peu connu, ce film est un spectacle unique. On est plongé dans les rues de Berlin à travers le personnage principal qu’on ne quitte pas un instant. C’est 2h14 tourné en temps réel en un plan séquence à l’aube, des dialogues improvisés par les acteurs du début à la fin, des images qui retranscrivent avec un réalisme bluffant les nuits arrosées en ville.

Le décor prends le temps d’être posé comme il se doit, puis la tension monte et, sans même s’en rendre compte, on prends part à l’histoire comme si on y était – a condition de se laisser porter par le film. Il se peut que vous reveniez de temps à autres dans le monde réel, assis sur votre canapé, mains crispés et gouttes de sueur roulant le long du front.

Pour les amateurs de “film à baffe” comme je les appelle, Victoria est un très bon thriller qui met en haleine sans triturer le cerveau.

-----------

Un film techniquement incroyable, comme il est tourné en un plan séquence de plus de 2h ! Ajoutez à cela une photographie et un jeu d’acteurs qui relève du challenge

Sans avoir la prétention d'être le thriller le mieux ficelé de l'année. Jonah Hill et James Franco nous offre un thriller psychologique intéressant et nous démontre surtout qu'ils ne sont pas bon que pour faire rire des ados en offrant une prestation juste et honnête sans malheureusement faire décoller l'intrigue.

Critique de Valleyforge, merci !

C’est un petit film anglais, le contraire du blockbuster: la part belle aux personnages, travaillés en finesse, et tant pis pour les effets spéciaux, mêmes si l’androïde (c’est une femme) est particulièrement réussie: seul le visage et les mains sont humaines, le reste est transparent ou presque, c’est remarquable. Les acteurs sont quasi inconnus et parfaitement justes: l’inventeur de Bluebook (l’équivalent de Google), un dieu qui ne s’assume pas complètement, le développeur qui se doute bien que tout cela n’est pas clair, et la robot(e ?) qui reste impénétrable. Un bon moment à passer en famille, la jaquette du DVD est indigente mais vous pouvez y aller sans crainte.

Robert Zemeckis revient sur le devant de la scène avec son très bon "Alliés". Malgré ses allures de film d'action, c'est une belle histoire d'amour que nous porte le duo Brad Pitt/ Marion Cotillard. La reconstitution de l'époque est excellente, avec de très beaux décors, le tout accompagné d'une très bonne photographie. Le scénario alterne parfaitement romance, guerre et espionnage.

La Famille Adams

Enfin une petite merveille dans la catégorie épouvante, c’est drôle, macabre, délirant et plein de fantaisie, un vrai délice de cinéma. Un scénario haut et en couleurs, un casting choc et une réalisation performante, c’est du haut de gamme

Morgana O’Reilly décroche le bingo avec le rôle de Kylie, elle est brutale et passablement caractérielle et de plus, dotée d’un tempérament ingérable. Elle tient le film de bout en bout avec tonus et un sacré talent.

Rima Te Wiata joue sa mère, moitié mémère et moitié perchée. Elle nous fait un grand show dans son monologue avec le psy.

Une famille déjantée dans une maison un peu hantée, ça déménage et c’est kitsh et trash. Un voisin psychopathe, un beau-père autiste, un psy dérangé mais aussi un flic, tout aussi collé au plafond, qui croit aux fantômes et décide de mener son enquête.
On est presque dans l’univers d’un Mel Brooks et même quand on bascule dans le gore c’est toujours avec humour.

Du très bon cinéma qui nous vient de loin.

Gerard Johnstone est une réalisateur-scénariste vraiment surprenant.

Showing 1–20 of 174 results