The Keeper of Lost Causes (2013)

25 votes

Merci à Cinevu pour la critique !

Synopsis :
Suite à l’échec d’une opération, l’inspecteur chef Carl Mørck est affecté à la Section Q, dédiée aux vieilles affaires classées. Elle ne compte que deux membres: lui-même et son nouvel assistant, Assad. Bien qu’on leur ait ordonné de se contenter de lire et de trier les dossiers, l’opiniâtreté de Carl les plonge dans les mystères de la disparition de Merete Lynggaard. Cette belle femme politique a disparu cinq ans plus tôt d’un ferry. Le seul témoin est son frère, atteint de lésions cérébrales, qu’on a retrouvé hurlant sur le pont. L’affaire a été momentanément classée, concluant au suicide. Mais peu convaincus par cette explication, Carl et Assad se lancent dans une enquête qui les mènera bien au-delà de l’apparente courtoisie de la société scandinave.

Un polar glaçant

Et sombre comme une longue nuit d’hiver. Un excellent film et un casting costaud, c’est du bon cinéma qui nous vient du nord, pas de course poursuite mais des états d’âmes.

L’inspecteur chef Carl Mørck est malheureux et c’est sa détermination à vouloir réexaminer un vieux dossier qui va peut-être le sauver.

Au delà de l’enquête il y a l’analyse de deux personnalités, Carl et son assistant Assad. Des rôles taillés sur mesure avec des caractères forts et diamétralement opposés. Carl est introverti et taciturne, Assad est d’une grande douceur et plus optimiste. Ces deux-là vont devoir faire preuve d’obstination pour aller au bout de leur enquête.
Nikolaj Lie Kaas est étonnant et joue parfaitement son rôle de rustre, il est d’une grande sobriété et le duo avec Fares Faress fonctionne bien, c’est le bon et la brute.

Un scénario captivant et sans chichi, avec une intrigue tordue mais surprenante. Mikkel Norgaard a le sens du rythme nécessaire pour faire un thriller qui a de la gueule.

 

Plus d’infos :

VodkasterSensCritiqueAllocine

bouton sidebar

  • AROMA BOUTIC

    bon film

  • Léo Géré

    Très bon film, scénario tordu mais très bien trouvé