Le temps passe et l’action change de point de vue pour au final nous laisser sans voix, à la fois poétique et dramatique. Ne vous attendez pas à une fable moraliste, vous allez être déçu. Les différents protagonistes peuvent être vu comme étant ennuyeux et banals mais c’est à la hauteur de la froideur du film : ici point de sentiments.

Un suspense à couper le souffle, un Kévin spacey comme à son habitude intrigant et réellement envoûtant qui donne toute sa dimension au film. Bref, un film poignant relatant un sujet sensible et dur à traiter, une belle réussite.

Un point de vue original pour en apprendre plus sur la chute du mur. Une pointe d’humour et d’émotion en fait une belle photo de l’époque.

Un film aussi bon que beau ! Anderson traite avec brio d'un personnage à la psychologie plutôt déviante en lui apportant à la foi de l'amour mais assi des problèmes, deux éléments opposés qui vont pourtant l'aider à essayer d'avoir une vie normale, chacun de ces derniers poussant le héros. Adam Sendler est très convaincant dans un rôle pourtant assez éloigné de ses standards.

Une expérience insoutenable, des scènes d’atrocité, regarder Irreversible c’est comme se prendre un grand un coup d’extincteur dans la gueule !

c'est un film magnifique, qui nous ouvre sur une autre vision du Brésil. Un film qui nous apporte des choses et nous permet de réflechir sur notre monde.

La cité de Dieu est un film d'une violence absolue. Des adolescents qui s’entre tuent froidement dans une lutte pour le pouvoir dans les Favelas de Rio. Le film nous renvoient à notre propre sauvagerie bien enfouie au plus profond de nous. Un film à la fois magistral et traumatisant dont on ne ressort pas indemne.

Plongé dans la vie de la famille Tenenbaum, on est obligé de se prendre d'affection pour tous ces personnages, intelligents mais complètement fous !

Un film tout simplement indescriptible tant il tient du génie ! Impossible de venir à bout de toutes les subtilités !

Des jeux de rôle où chacun expérimente la drogue, le sexe, la colère puis la vengeance.
Le passage à l’âge adulte, on réalise qu’ils ont encore tous un pied dans l’enfance.
Pour cette petite bande Bobby Kent (Nick Stahl) est le seul responsable de leur mal-être, c’est sûr c’est un sale gosse, cruel et pervers mais pas encore terminé. Il est juste du mauvais côté et son meilleur pote Marty (Brad Renfro) subit chaque jour les conséquences de sa domination et de sa méchanceté et il s’en accommode plus ou moins jusqu’à sa rencontre avec Lisa (Rachel Miner), jeune fille passionnée qui veut Marty pour elle toute seule.
La machination contre Bobby prend forme, elle réunit quelques paumés et les persuade de la nécessité de supprimer l’incarnation du mal . Personne ne prend conscience une seconde des conséquences, on n’a pas forcément le sens des responsabilités à cet âge là.
C’est tout l’intérêt du film, les méandres de l’esprit dans une tête d’ado qui n’est encore rien d’autre qu’un enfant. Seulement la justice tranche différemment et c’est 7 mômes vont payer le prix fort.
Malgré la cruauté des faits on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi un tel gâchis, des jeunes bien encadrés, juste paumés, sans perspective d’avenir et tellement manipulables.

Un film renversant sur l’adolescence avec d’excellents comédiens et une réalisation irréprochable. Larry Clark affectionne particulièrement le sujet.

Une vraie merveille d’ingéniosité ! Un film vraiment critique sur la jeunesse et la survie.

Christine (Sylvie Testud) mène le film avec sa folie refoulée, son amour et sa haine démesurés.
Elle est chétive, sombre, tourmentée, mal-aimée par sa mère, elle joue avec austérité, elle est presque effrayante.
Léa (Julie-Marie Parmentier) est plus naïve, plus joyeuse aussi, son amour pour Christine est simple, naturel et sincère, une enfant limitée mais bonne fille, les deux comédiennes sont captivantes.
La mère Isabelle Renauld est un monstre d’égoïsme et développe une sorte de parano envers Christine accompagné de dégout. Elle aime sa petite dernière Léa mais à sa manière, tout de même prête à l’exploiter. Personnalité paradoxale, une femme libre, dure et bien seule.

Une réalisation sobre, on retrouve presque l’univers de René Clément dans Gervaise. Une très bonne adaptation de l’histoire des sœurs Papin.

Critique de Clément, merci !

Le premier film de Park Chan Wook, réalisateur d'Old Boy, est un pur chef d'oeuvre de tension et de mystère. L'histoire est très prenante et le film est également un très bel objet de reflexion sur les tensions entre les 2 Corées. Brillament réalisé il se paye aussi le luxe d'un casting hors pair avec Song Kang-ho que l'on a déjà vu dans d'excellents films comme Memories of Murder et plus récemment Parasite et Lee Byung-Hun (J'ai rencontré le diable, A Bittersweet Life). Leur prestation ainsi qu'à tous les autres acteurs du film est excellente et on peut déjà y voir la patte de Park Chan Wook s'exprimer, ce qui est d'autant plus plaisant dans un film aussi particulier que celui ci.

Un film qui se regarde pour sa bande son et son jeu d'actrices hors pair. Il mêle avec aisance l’amour et la mort tout en gardant une part de mystère.

Le film peut paraitre peut engageant au premier abord : des décors tristes et vieillots, le cadre d'une usine de métallurgie, mais qui vous saisi rapidement pour ne vous faire décoller de votre siège. Une situation à la limite de la caricature du monde ouvrier, qui reflète avec une vérité saisissante ce qui peut se passer parfois dans des usines où le travailleur suit le rythme de la chaîne. Ressources humaines, c'est un film qui fait beaucoup réfléchir, qui fait froid dans le dos aussi et peut être bouleversant. Une expérience vraiment intéressante bien qu'un tantinet manichéenne !

Rushmore est le film idéal pour découvrir la filmographie de Wes Anderson ! Rafraichissant poétique et envoutant !

Critique froide voir glaciale de la société, la sensation de malaise à la fin est bien présente mais on est quand même content de l’avoir vu !

Critique de Bouverillette, merci !

Quoi? un mec sort de taule et kidnappe une fille? super le scénar... STOP! Vous voulez de originalité? alors regardez ce film. Vincent Gallo (réalisateur/acteur principal) n'a pas hésité à se mouiller et à tenter de nouvelles expériences cinématographiques (Caméra/changement de décor) avec brio. Christina Ricci (famille Addams/Sleppy Hollow) sublime encore une fois l'acteur principal par son jeu caractéristique. La justesse des couleurs et la mise en avant des personnages, laisse pantois à plusieurs reprises. Ne vous attendez pas à voir beaucoup Mickey Rourke :)

Excellent film, prenant de bout en bout, grâce aux prestations des deux acteurs principaux, et surtout Al Pacino. L'histoire du Diable est récurrente au cinema mais le réalisateur a su sortir des sentiers connus et insuffler du rythme à son film. Charlize Theron est irrésistible en femme sombrant dans la solitude puis la démence. Vous adorerez le machiavélique Al Pacino...

Doté d'un scénario très bien écrit, original et relatant des faits réels (l'histoire de John Holmes), "Boogie Nights" nous entraîne dans une histoire complètement folle dans la peau d'une étoile montante du porno. La réalisation est très minutieuse à mélanger des moments comiques, érotiques mais aussi émouvants. Les acteurs sont extrêmement convainquant, mention particulière à Mark Wahlberg et Juliane Moore. Tout ces ingrédients font que le film est totalement captivant, du début à la fin, grâce à un ensemble très maîtrisé pour toucher le spectateur et le divertir.

Fargo c'est le genre de film qui ne va jamais bien et où les protagonistes ne font que s'enfoncer dans une atmosphère des plus absurdes. Aurez vous la force d'en rire ?

Showing 101–120 of 125 results