The Lobster est un film très étrange, le film est traité d’une façon très grave et très oppressante, mais c’est l’étrangeté qui caractérise chaque personnage qui fait tout le charme du film. Le jeu d’acteur, toujours impassible aux situations toujours plus loufoques les unes que les autres risques de vous bluffer. Le casting de super bonne qualité aide beaucoup à jouer sur ce type de comique. The Lobster est un film unique qui vaut vraiment la peine d’être regardé si vous aimez les comédies excentriques ou tout simplement si vous voulez voir quelque chose de différent.

Un hymne au ” No reason” ! Dupieux signe là son film le plus réussi en alliant légèreté, finesse et génie !

La comédie romantique pour garçon ! Qui en plus arrive à s’écarter des clichés du genre pour donner quelque chose de rafraîchissant.

Le temps passe et l’action change de point de vue pour au final nous laisser sans voix, à la fois poétique et dramatique. Ne vous attendez pas à une fable moraliste, vous allez être déçu. Les différents protagonistes peuvent être vu comme étant ennuyeux et banals mais c’est à la hauteur de la froideur du film : ici point de sentiments.

Des jeux de rôle où chacun expérimente la drogue, le sexe, la colère puis la vengeance.
Le passage à l’âge adulte, on réalise qu’ils ont encore tous un pied dans l’enfance.
Pour cette petite bande Bobby Kent (Nick Stahl) est le seul responsable de leur mal-être, c’est sûr c’est un sale gosse, cruel et pervers mais pas encore terminé. Il est juste du mauvais côté et son meilleur pote Marty (Brad Renfro) subit chaque jour les conséquences de sa domination et de sa méchanceté et il s’en accommode plus ou moins jusqu’à sa rencontre avec Lisa (Rachel Miner), jeune fille passionnée qui veut Marty pour elle toute seule.
La machination contre Bobby prend forme, elle réunit quelques paumés et les persuade de la nécessité de supprimer l’incarnation du mal . Personne ne prend conscience une seconde des conséquences, on n’a pas forcément le sens des responsabilités à cet âge là.
C’est tout l’intérêt du film, les méandres de l’esprit dans une tête d’ado qui n’est encore rien d’autre qu’un enfant. Seulement la justice tranche différemment et c’est 7 mômes vont payer le prix fort.
Malgré la cruauté des faits on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi un tel gâchis, des jeunes bien encadrés, juste paumés, sans perspective d’avenir et tellement manipulables.

Un film renversant sur l’adolescence avec d’excellents comédiens et une réalisation irréprochable. Larry Clark affectionne particulièrement le sujet.

Une vraie merveille d’ingéniosité ! Un film vraiment critique sur la jeunesse et la survie.

Showing all 6 results