Critique de Théo, merci !

Les Révoltés de l’île du Diable romance l’histoire vraie de la révolte des jeunes de la maison de redressement de Bastøy.
L’ambiance du film se construit autour du climat qui règne sur l’île : un froid permanent, une condition de vie très rustre et une haine viscérale contre la direction qui met tout en oeuvre pour asservir au mieux ses jeunes.

La chaleur, le spectateur la trouvera dans la rage grandissante des pensionnaires confrontés en permanence à l’injustice d’un système dans lequel ils se retrouvent prisonniers

Un hymne au ” No reason” ! Dupieux signe là son film le plus réussi en alliant légèreté, finesse et génie !

Du grand Gavras avec un Vicent Cassel qui sonne juste, une histoire à la fois sombre et absurde mais surtout poétique.

Un film drôle, émouvant avec un personnage principal très touchant.
Bien que le synopsis puisse sembler déjà-vu, la réalisation et l'ambiance est très particulière.
Un très bon film, qui mêle très bien le drame et la comédie et sans aucun mon film de super héro préféré !

Critique de Mathieu, merci !

Ce film bouleversant et surprenant à bien des égards de Denis Villeneuve (également à l’origine de Prisoners), dont la narration oscille entre l’histoire des jumeaux et celle de leur mère, nous emmène à la découverte d’un Liban miné par les conflits. Admirablement bien joué et porté par une puissante bande son, sa division en chapitres éclaire à mesure le spectateur quant à la véritable identité de cette mystérieuse mère…

Flipped vous transportera dans vos souvenirs d’enfance, léger et poétique, il profite de belles images pour vous conter une belle histoire magnifiquement racontée. On y retrouve deux point de vue, celui du garçon et celui de la fille. Bryce est ennuyé par toute l’attention qu’il reçoit de Juli, alors que de son coté Juli a le béguin pour lui.

The experiment arrive à montrer les travers du genre humain, un vrai face à face avec notre vrai nature !

Kim Chapiron nous présente un film « coup de poing » cousu de point de sutures…. mais pas totalement abouti, comme inachevé car on s’attache aux comédiens, à leur sensibilité à fleur de peau mais on les perd pendant le film. C’était juste une tranche de vie.
On aurait aimé les suivre de plus près car même si l’observation est percutante, elle garde trop de distance.

Adam Butcher est troublant de colère interne, une performance impressionnante. Il porte le film et nous attache à lui pieds et poings liés.

Ses partenaires sont en vase clos, tous bien dirigés mais la rébellion se dessine et le pire nous attends au coin d’un couloir.

C’est une expérience de vie brutale et c’est avec compassion que l’on voit se dérouler les évènements dramatiques des ces jeunes adolescents, tous voués à l’échec.
C’est dans ce sens que le film porte ses fruits.

Un film poignant et un jeune réalisateur français dont on est fier.

Brotherhood c'est 75 minutes à 200 à l'heure avec une histoire qui va de mal en pis, on s'ennuie pas une seconde ! Bien que le film puisse paraitre quelque peu extrême, il nous tiens bien en haleine avec de décisions plus insensées les unes que les autres. Quand les mauvais leader se retrouve face à des idiots !

Showing all 9 results