Un véritable hommage au cinéma signé par Scorsese, laissez vous tenter par ses airs de contes pour enfant, il en vaut la peine !

50/50 est un film émouvant, touchant mais qui sait être drôle par moment, ce qui n’est pas simple quand on traite un sujet aussi sensible.

Take Shelter est une œuvre apocalyptique très envoûtante, le film est avant tout visuellement splendide. Sa réalisation lente, très anxiogène mais jamais monotone accompagne le basculement du héros dans la folie. Les comédiens sont très bons en particulier Michael Shannon dans son rôle de maniaque incompris.

Est-il possible de haïr votre propre enfant ? Seriez-vous capable de l'admettre ? "We Need To Talk About Kevin" explore un côté sombre de la psychologie humaine que les gens ne parlent pas nécessairement ou ne veulent l'admettre. La méchanceté ressentie par Kevin (Ezra Miller) est glacial et la présence d'Eva (Tilda Swinton) est d'une tristesse incroyable. Incroyable dans tous les sens. J'ai été surpris par la façon dont Eva a essayé d'aimer, un enfant sans vergogne comme Kevin. Un film très sombre à ne certainement pas passer à côté !

Rien à jeter.
Jason Lew et Gus Van Sant font vibrer toutes les cordes sensibles sans tomber dans le pathos. L'alchimie entre les deux comédiens Mia Wasikowska et Henry Hooper est immédiate. Vous risquez de rire, de verser votre petite larme aussi, mais surtout de passer un super moment.

Monsieur Lazhar c'est avant tout un film qui se veut simple, pas d'effet spéciaux, pas de boom boom, juste une histoire humaine.En bref, Un joli petit film qui s'assume en tant que tel et qui traite bien son sujet et n'est jamais larmoyant.

God Bless America va vous aider à retrouver le moral quand vous en avez marre de la connerie humaine ! L’humour noir dans toute sa splendeur !

Critique de Jean, merci !

Gilles Legrand livre avec Tu Seras Mon Fils un drame poignant porté par un excellent duo d'acteurs aux interprétations criantes de justesse, le toujours magistral Niels Arestrup, glaçant en patriarche autoritaire et méprisant, et Lorànt Deutsch, touchant en fils constamment rabaissé. On se retrouve complètement pris dans l’engrenage de cette tragédie familiale maîtrisée où le déroulement implacable de l'intrigue et les dialogues percutants captivent totalement de bout en bout. Cependant, certaines motivations sont parfois difficiles à comprendre et on pourrait aussi se poser la question de l'intérêt de la scène d’ouverture, ce flashforward qui ne sert à rien si ce n’est révéler incompréhensiblement le dénouement du film, qui d'ailleurs peut apparaître comme un peu bancal. Reste que l'ensemble est solide et mérite plus de considération que ce que les critiques presse ont voulu nous faire croire.

Un coup de poing.

je me suis amusé à montrer la scène d'exposition de Confessions à plusieurs amis assez cinéphiles et ils sont tous restés sur les fesses...
Voilà un film très fort. Et surtout, surtout, original. Tout est d'une très grande inventivité : le scénario aussi retord qu'imprévisible, une mise en scène spectaculaire et toujours juste.

Le cinéma Japonais est un petit univers (difficile de faire venir des gens en salle quand le billet coûte 22 € à Tokyo) mais peuplé de nombreuses étoiles, Confessions en fait partie.

Critique de Cinevu, merci !

Une chorégraphie pour la paix

Quelle belle histoire que celle de ce petit village où la technologie n’a encore rien abîmé. Les comédiens sont tous d’une grande justesse et merveilleusement dirigés, tous amateurs mais quel talent naturel !

Tout est suggéré et sans lourdeur, un cinéma élégant comme sa réalisatrice.
Nadine Labaki est une réalisatrice, scénariste et actrice hors pair de plus elle est magnifique. Elle mérite une grande reconnaissance et les moyens nécessaires pour nous offrir ce type de cinéma, généreux, drôle et porteur d’espoir. La musique de Khaled Mouzannar est magnifique, elle souligne le film et donne de la dimension à chaque situation. On passe de la tragédie à la comédie musicale. Un film sur les femmes et la paix. Un film magique; Un petit chef d’oeuvre.

Toute la vraie histoire de Bethany Hamilton est dans ce film. Après avoir perdu son bras, sa famille et ses amis lui demandèrent d'arrêter le surf, mais elle s'opposera à ce choix et continuera à surfer tant qu'elle le souhaite. Par la suite, on en tire une très belle leçon de vie. Ce qui prouve qu'on ne doit jamais baisser les bras lorsqu'on veut atteindre son but.

Une comédie anglaise qui dépeint le quotidien d’un jeune homme pas vraiment comme les autres. Bande-son de qualité, humour, romance, tout y est !

J'ai aimé ce film pour ses costumes, l'époque à laquelle le film se déroule et les acteurs.
Un mélange de Drame et de Romance, on se sent embarqué avec le convoi du cirque et on s'attache vite à l'éléphante.

Showing all 13 results